La structure en art est nécessaire, car est artiste celui qui sait se l’approprier pour mieux s’en affranchir.

Des structures, Julien Marinetti s’en est approprié. Peintre, sculpteur, plasticien, il est tout à la fois créateur et destructeur.
Son mot d’ordre ? Pas d’ordre. Une remise en question constante,  un “syncrétisme artistique” nécessaire selon lui à sa création. Le syncrétisme est une certaine idée de synthèse, un idéal d’abord religieux de rassembler les fidèles de confessions différentes dans une même église. Julien Marinetti, lui, rassemble les arts.
Il peint des bronzes et sculpte des toiles, avec autant d’aisance qu’un Basquiat ou qu’un Picasso moderne et désabusé.

 

En savoir plus